Mon ami(e), tu m’as manqué(e)!

Hey! Salut mon ami(e)! Cela fait une éternité qu’on s’est perdus de vue… En fait, cela ne fait que deux weekends. Les plus longs de toute ma vie. Assieds-toi ! Je te fais un topo.

Cocktail choublak : choisir son avenir, choisir son bonheur, choisir son cocktail !!!

C’était quoi ça ? Ben, la pause publicitaire ! Tu savais pas ? Sérieux ? On a notre premier sponsor ! Ayiti Eritaj, une entreprise haïtienne qui produit un cocktail exquis, le fameux cocktail Choublak. De toute façon, c’est ce que je t’offre à boire aujourd’hui. Et pourquoi t’es toujours debout ?

Vendredi 15 Mars. Semaine difficile. Je n’ai même pas vu arriver le weekend. Je suis très préoccupé. En fait, j’essaie de lancer une deuxième phase pour « Prenons un verre ». J’essuie quelques échecs. L’échec, en fait, lui et moi, cela arrive que nos chemins se croisent. Je ne m’en plains pas toujours car, au final, il s’avère être un bon coach de réussite. J’ai envie d’abandonner mais des ami-e-s m’en dissuadent, ce genre d’ami-e-s en or. La semaine qui a suivi, j’ai rencontré la PDG de Ayiti Eritaj. Le sourire de la dame est aussi délicieux que son cocktail. Je lui expose l’idée : j’ai lancé les textes depuis octobre dernier. Mais là, je veux lancer les rencontres en vrai. Rencontrer l’autre. Publier des vidéos de 2 à trois minutes de l’entretien. En fait, c’est ça « Prenons un verre ».  L’idée plait à la dame . Elle sourit encore. On a un accord. J’ai trouvé une inconnue qui a cru en mon idée. Il reste rare aujourd’hui des gens qui croient que les jeunes peuvent faire autre chose que des gaffes. Re-plein d’énergie : j’ai trop hâte que samedi arrive.

Vendredi 22 Mars. La terrible nouvelle… Je suis sous le choc. J’ai perdu une amie… Je me suis rendu compte à ce moment que la vie, c’est un peu comme l’électricité dans les pays pauvres. Tu ne sais pas quand tu vas l’avoir et quand enfin tu l’as, tu sais qu’à tout moment, il peut y avoir coupure.  Autant vite en profiter. Faire tout ce que tu as à faire tant que tu l’as parce qu’à n’importe quel moment, juste un déclic puis le noir complet.

Samedi 23 Mars. Je laisse Port-au-Prince. Envie de changer d’air. Je vais trouver mon frère à Hinche. Et puis, on s’était promis de ne jamais rater l’anniversaire de l’autre. Hier, encore j’étais en deuil. Le lendemain, je voulais célébrer la vie. Dans la soirée, ce bar… Les couples autour de moi. Moi, seul. Une pensée pour mon amie partie hier. Je sors respirer un bol d’air. Envie de me souler mais je m’abstiens. Mon frère s’amuse. Il me faut peu pour être heureux.

Dimanche 24 Mars.  J’exige qu’on se rende à Bassin Zim. Les autres n’en ont pas trop envie. Mon frère me regarde, il le voit dans mes yeux : j’en meurs d’envie. Il a le dernier mot. On est déjà en route. Un message vocal à ma sœur, je lui rappelle tout mon amour et lui souhaite joyeux anniversaire.

Bassin zim, l’extase. Je me suis amusé comme un gamin. Et puis, il a fallu rentrer.

Lundi 25 Mars. J’ai le cœur en feu. C’est l’anniversaire de naissance de ma mère. Et oui, mon frère est un né un 23, ma sœur un 24, ma mère un 25 et le frère le plus âgé un 30 Mars. Oui, cela veut dire qu’aujourd’hui c’est l’anniversaire de l’un de mes frères. Mais retournons à 25 Mars. Le cœur en feu, je prends ma mère dans mes bras, lui rappelant combien je l’aime. Elle sourit et je devine qu’elle a envie de me dire si tu m’aimes comme tu le dis vas te raser la tête. Je lui souris comme pour lui dire qu’il n’en était pas question ! et encore aujourd’hui, j’en souris parce que cette discussion n’était pas verbale. Sinon, vous connaissez les mamans…

La semaine a eu ses hauts et ses bas. Puis samedi 30. L’anniversaire de mon autre grand frère. Je n’ai pas trop envie de l’écrire. Il oublie constamment le mien. Il prend pour prétexte que je suis le seul à avoir eu la malchance de naitre dans un autre mois. À chaque fois qu’il me sort ce genre de connerie, j’ai envie de lui dire d’aller se faire (mot adulte) ! Mais je l’aime bien. Si tu lis ce texte grand frère, je t’aime même quand tu fais le con. Je te souhaiterai un joyeux anniversaire peut-être l’année prochaine.

Ayiti Eritaj, Choublak, le cocktail de Ayiti ! Bientôt de la Caraïbe. Bientôt de toute la galaxie !!!

Me voilà, de retour après la pause.

Samedi 30 Mars, 5heures. Je te retrouve et je suis heureux. En fait, tu m’as manqué(e) mon ami(e).

Cocktail Choublak, Ayiti Eritaj

2 commentaires sur “Mon ami(e), tu m’as manqué(e)!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s