À mes amis virtuels

« Mak pye soley », Kevin Pierre. Dynours Punch…

Ça t’est sûrement déjà arrivé… genre, il y a cette personne qui habite le même quartier que toi, vous vous croisez souvent mais jamais elle te salue. C’est même déjà arrivé de lui dire bonjour et elle ne s’est même pas donné la peine de répondre. Et puis un jour, juste comme ça, bing! Une notification de facebook: elle t’envoie une demande d’ami. Wesh! C’est quoi l’histoire? On n’arrive même pas à se saluer en vrai et là t’arrête pas de « waving at me » sur messenger! C’est fou, non!

Allez, viens je t’invite à prendre un verre.


Je connais un gars, c’est un pote dont je vais taire le nom, qui considère ses amis sur facebook vraiment comme de vrais amis. Peu importe qu’il ait eu ou pas une conversation avec la personne en question. Genre, tu lui dis que Mbappé a fait un magnifique but et il te répond: « Ah! Celui-là, on est potes ». Il pourrait même te dire qu’il est tout l’temps avec lui pas genre cote à cote mais plutôt, Mbappé est devant, lui derrière, le suivant sur twitter. Tu comprends? Sans rancune, Stéphane!
 
Le truc bizarre avec les réseaux sociaux, c’est que tu peux avoir 5 mille ami-e-s sur facebook, plusieurs followers sur IG et Twitter et te sentir tellement seul-e. Ce qui est le plus chelou, c’est quand t’as bien envie de chatter et que tous tes contacts whatsapp sont offline. Tu vas sur messenger, ça te dit que t’as 350 ami-e-s en ligne. Personne ne t’écrit. Tu tentes ta chance, tu écris cette meuf ou ce mec. Il ou elle est en ligne. 1 heure après, il ou elle est encore en ligne mais toujours pas de réponse. Tu tentes ta chance avec une autre personne. Même truc. Puis tu t’ennuis encore plus. Tu défiles tes conversations et puis tu te rends compte que tu as toi-même de nombreux messages reçus depuis en 2016 que tu n’as jamais lu. Sacré karma, non!


Mais ça a aussi son côté adorable. J’ai moi-même rencontré des personnes magnifiques sur le web. Certaines sont restées dans le virtuel, surtout si la personne vit dans un autre continent que moi, comme ce frère du Congo. Et pour d’autres, on a fini par se rencontrer pour de vrai.

Tu sais, au final, je me dis que passer du virtuel à la réalité, c’est magique. Mais c’est con de faire l’inverse. Si on avait l’habitude de se rencontrer, que ça continue ! Si on s’est jamais rencontré avant, moi, ça me tente et toi?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s