Elle me rend heureux, je déteste ça

Photo prise par Albert( Albertiny Germéus) à la vente signature chez Joël B.

Elle me rend heureux. Je déteste ça. J’ai pas envie d’être heureux, moi. Déprimer me va tellement bien. Crois-moi, le plus cool dans la soirée n’est pas ce gars d’humeur festive qui parle avec tout le monde, qui s’amuse. Le plus cool est ce gars mystérieux, seul dans son coin, la plupart du temps, en train de griller une cigarette… Tu vois, ce gars, une jolie fille finira par aller lui parler. Ils rentreront ensemble. Et le lendemain, le gars ne se souviendra même pas du nom de la jolie fille. C’est un gars triste, pathétique, seul… mais je préfère ça au gars qui s’efforce de sourire à tout le monde pendant qu’au fond, il ne souhaite que pleurer. J’ai pas toute cette énergie, moi. Voilà pourquoi je déteste le bonheur. Ça dure que le temps d’un fou rire, le temps d’une soirée alcoolisée… Qu’on me laisse seul avec ma peine. De temps en temps, je m’offre un peu de répit: une cigarette, un joint, de l’alcool, un bon livre ou une bonne baise. Ensuite, retour à ma vie de merde: j’écris, je regarde des séries sur Netflix, j’écoute de la musique. Et tout ça m’va bien.

Je l’ai rencontrée lors d’une vente signature organisée chez mon frère. Tout le monde était là. Albert, avec sa caméra, immortalisait les moments les plus importants: Greench qui tripotait sa copine dans un coin ou Véro qui roulait une pelle à mon pote Junior. Ce genre de moments… John était en bas avec Danaïka. Joël était sur le balcon avec le Bâtonnier de Port-au-Prince. Tout près d’eux, il y avait Sandra et une de mes ex. Pas loin d’elles, Stéphanie, cette fille que j’aime bien qui m’avoue m’aimer bien aussi mais qui refuse de sortir avec moi(c’est compliqué la vie), qui se faisait draguer par mon pote Aslyn. Sarah, Claudie, Annaika.. Il n’y avait pratiquement que des femmes: amies, ex, anciens plans cul, amours… Comment j’ai fait pour arriver à réunir dans un seul endroit toutes ces filles avec qui j’ai une histoire? Histoire d’amour aux oubliettes, fantasme d’histoire d’amour qui n’aura jamais lieu, histoire de parties de jambes en l’air… Il y a avait aussi les frères: Joël, Albert, Aslyn, Gio, Karl… La soirée était réussie. Je souriais sur quelques photos.

Elle était en retard, donc à l’heure pour ce genre d’activité. Elle portait sa robe avec des bottes. Cheveux en bataille. Elle avait l’air rebelle donc elle m’attirait incroyablement. Je venais de signer un livre pour ma cousine Djane, quand son regard a caressé mon regard et à ce moment précis, j’ai voulu savoir son nom. Je me suis excusé auprès de ma cousine et suis allé à sa rencontre.

⁃ Samuel! Bonsoir! Ravi de te compter parmi nous.

Je sais pas pourquoi mais je déteste vouvoyer les gens. Pour moi, le vouvoiement a été créé par des gens snobs.

⁃ Samuel Beauchamps? Bonsoir! C’est un plaisir de te rencontrer. J’aime bien ton travail.

Et elle me serra la main avec un sourire couché de soleil sur la mer. Et je suis tombé amoureux d’elle.

⁃ Merci, je répondis timidement.

Je ne connaissais pas toujours son nom et ça m’angoissait.

⁃ En fait, continuais-je, tu es la deuxième plus belle créature de cette soirée.

⁃ La deuxième?

Elle avait l’air choquée.

⁃ Après l’oiseau rouge. C’est une réplique dans ce film, c’était quoi le titre déjà ? American Son. Le gars s’approche de la fille, il lui montre un magnifique oiseau rouge et lui dit: tu es la deuxième plus belle créature de la soirée.

Elle sourit. En fait, c’était à ce moment que j’ai su que j’étais vraiment amoureux.

⁃ Tu vois quand je t’ai vue arriver, j’ai tout de suite eu envie de savoir comment tu t’appelles. Mais là, face à ce sourire, je veux surtout connaître le goût de tes lèvres.

Elle éclata de rire et quelques personnes pas loin de nous, qui s’ennuyaient sûrement, se tournèrent vers nous. Et dans ma tête, je me suis dit: Elle et moi, on forme déjà un beau couple; on fait des jaloux!

⁃ Tu sauras mon nom quand tu signeras mon exemplaire.

⁃ Qu’on s’y mette tout de suite alors.

On montait l’escalier qui menait au salon où se déroulait l’activité quand Albert m’appela au passage. Il se pencha à mon oreille pour me demander qui c’était la fille avec moi. Je l’aime, je lui répondis en souriant. Il fit mine de prendre mon ex en photo. Mais je suis sûr qu’il voulait juste faire le con.

⁃ B-e-c-k-i-e, Beckie. Me dit-elle.

⁃ Becky, commençais-je à écrire..

⁃ Mais qu’est-ce que t’as foutu? C’est pas la bonne orthographe ça!

⁃ Je suis désolé. Depuis que t’es là, j’ai l’impression de perdre la tête. Je vais arranger ça. « Becky, ce personnage qui dans le prochain récit de ma vie, sera celle qui me fera perdre la tête…. À Beckie, affectueusement SB »

⁃ Je ne sais pas trop quoi en penser.

⁃ Je t’aime.

⁃ Comme ça?

⁃ Comme ça.

Elle éclata de rire. Et j’ai eu cette sensation comme un orgasme. C’est ça être amoureux: être heureux? On échangea nos numéros. J’étais triste quand j’ai remarqué qu’elle n’était plus à mes côtés. Elle a dû se déplacer pendant que je signais pour quelqu’un d’autre. Je l’ai cherchée partout. Elle était partie. J’étais triste, elle était partie sans même me le dire. Finalement, Becky-Beckie avait gâché ma soirée. Apres son départ, il n’y a aucune photo de moi où je souris.

Je n’étais pas ivre quand je rentrais. Grâce à Beckie-Becky, je ne me suis pas ennuyé à cette soirée. (Voir « Déprime », publié hier sur ce blog)

Je ne l’ai jamais appelée. J’avais peur. Cette fille m’était dangereuse. Elle me rendait déjà heureux et je déteste ça.

Fin??


Cette histoire est… en fait, je vous laisse démêler le vrai du faux.

Autre chose, tout le monde n’était pas là. Il manquait Georges, Axel, Tessia, Da’an, Néhémie(celle qui a commenté le texte d’hier😄)….

Merci à encore une fois à tous ceux qui étaient présents ce jour là. Je n’ai pas pu tous vous mettre dans l’histoire…

8 commentaires sur “Elle me rend heureux, je déteste ça

  1. Sacrée imagination!
    Je préfère m’en tenir à ça, parce que je refuse de croire que ça a pu être vrai, sinon je deviens jalouse de n’avoir pas été à cette soirée.😒🚶🚶

    Aimé par 1 personne

  2. C’est fou comme c’est agréable de te découvrir dans chacun de tes écrits, j’ai l’impression wu’à chaque chaque fois que je te lis je respire une bouchée d’air frais, félicitations pour ton livre: l’accusé

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s