Le long d’une barre

Elle se leva tellement en colère que j’ai cru qu’elle allait me gifler. Heureusement pour moi(tant pis pour elle), cela doit être interdit de frapper un client. Pourquoi elle s’était mise en colère? Elle trouvait cela offensant qu’elle était en train de danser sur moi en lingerie fine alors que moi, j’avais l’air d’en avoir rien à foutre. Mes yeux se trimballaient partout sauf sur son corps. Cela l’a offensé. Moi aussi, j’étais en colère. Je ne me suis pas défoulé sur elle pour autant. On a tous nos merdes à gérer. D’ailleurs, c’était la raison de ma présence dans cette boîte. Je ne sais même pas comment on les appelle. C’est le genre où il y a des filles en lingerie fine qui te dansent dessus, t’excitent, te donnent grave envie de baiser. Et tu dois payer en plus pour ce service. Voilà. J’étais là, une fille dansait devant moi, presqu’à poil, me touchait et j’en avais rien à branler. Pourtant, je suis un hétéro straight. J’en ai jamais douté. J’ai toujours aimé les femmes. D’ailleurs, j’étais là pour une femme.

Quelques minutes avant

_ Merde! Qu’est-ce que tu fous là ?

_ J’voulais.. euh.. je veux dire…

_ Quoi? Tu as perdu ta langue? Si tu veux une danse, t’as qu’à le payer.

Je pris mon portefeuille et lui tendis avec tout l’argent qu’il y avait devant. Elle me le remit avec seulement un billet de 100 gourdes. L’argent juste qu’il me fallait pour rentrer chez moi. Et elle se mit à danser. Elle se frottait contre moi et me touchait avec une certaine sensualité qui me rendait dingue. Quand elle s’est penchée devant moi, je lui ai caresséE la chatte et ai essayé d’y introduire un doigt. Elle se redressa en colère et me dit que si j’en voulais plus, je devais y mettre le prix. Il ne me restait que 100gourdes, et ça, c’était pas le prix.

Elle me dit qu’elle était désolée et me souhaita une bonne soirée. Cinq minutes ne s’étaient pas écoulées quand une autre fille a voulu prendre sa place mais voyant que je n’étais pas intéressé, elle est partie en colère. Le truc est que j’essayais de trouver du regard l’amour de ma vie.

Ce soir là, je suis rentré chez moi seul, triste et en colère. Comment pouvait elle croire que ça n’allait pas me déranger? Qui ça n’aurait pas dérangé? Comment savoir que sa petite amie est danseuse dans une boite (danseuse et pute) et faire comme si de rien n’était? Comment l’embrasser et la désirer quand elle revient le lendemain parce qu’elle avait trop de taffes au boulot dans la soirée ? Je sais pas moi. Je la juge pas. J’ai appris qu’il faut jamais juger si on connaît pas le comment du pourquoi. Je n’ai aucune idée de ce qu’elle a traversé pour en arriver là. Mais je m’y fais pas. Comment rester zen quand j’pense à ses courbes, son cul, son charme, et qu’il y a un veinard en train de profiter de tout ça à ma place? Que ce con là, n’imagine même pas que ce corps de feu a un cerveau et que cette fille est bien plus que de la chair…

Ma copine danse le long d’une barre; je crois que j’en ai marre: point barre!

Un commentaire sur “Le long d’une barre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s