Le manuscrit maudit

Il est 17h. Il vient de rentrer de la fac. Sa maman lui a rapporté deux boîtes des trucs qui appartenaient à son cousin Ryan, mort il y a de cela deux semaines dans des circonstances jusque-là incompréhensibles. Il était surtout emballé par l’idée de recevoir la PlayStation de Ryan. Il savait pertinemment que la console serait presque neuve; Ryan était surtout un maniac des bouquins. Celui là avait toujours le nez dans un livre.

Quand il a vu les boites dans sa chambre, il s’est précipité dessus. Sa maman lui avait dit qu’elle les ramènerait aujourd’hui. Il a vite ouvert la première boîte, remplie de livres et de paperasses. Il débarrassait la boîte en jetant un coup d’œil de temps à autre au titre du livre ou du texte qu’il tenait dans sa main. Il n’avait rien contre les livres. Ça lui arrivait de lire et d’y prendre plaisir mais là, il souhaitait surtout une PlayStation. Pas tous ces livres! Il s’était déjà dit que la console ne se trouvait pas dans cette boîte mais il se pourrait qu’il y trouve des cd. D’ailleurs, il avait même déjà trouvé la FIFA 2020. Il était au fond de la boîte quand il découvrit un étrange bouquin. Il avait la couverture genre vintage, il faisait ancien et le titre était d’autant plus surprenant: « Le manuscrit maudit ».

Il s’assit un instant, le livre toujours entre ses mains. Il l’ouvra et à la première page, il y avait une notice, un avertissement plutôt: Ce livre est vraiment maudit, s’abstenir de le lire.

Il sourit en lisant ces mots. Il n’y avait que ça à la première page. Il tourna donc vers la deuxième: Cette histoire est raconté à la première personne; tout « je » dans ce texte sera le lecteur. Une fois la lecture commencée, le lecteur devra le lire jusqu’à la dernière lettre. On vit jusqu’à notre dernière respiration, non?

C’était un peu flippant mais il tenait à voir en quoi ce texte était maudit. Il tourna la page: Dernier avertissement; si tu tournes cette page, tu ne pourras plus faire marche arrière.

Il se fout bien de notre gueule cet auteur, dit-il. Il ne s’est même pas rendu compte s’il n’avait pas vérifié le nom de l’auteur du bouquin. Il tourna la page.

C’est histoire est invraisemblable. Tellement invraisemblable que je me la raconte moi-même et quand bien même, j’ai encore du mal à y croire. Je ne sais pas comment c’est possible. Mais je n’arrête pas de me lire cette histoire dont je n’ai pas le souvenir d’avoir écrite pourtant ça raconte à la première personne les derniers instants de ma vie. Ça doit être ça le purgatoire: le suicide est l’un des péchés à qui l’on accorde pas le pardon, c’est ce qu’on dit non? Et puis comment je suis arrivé à me suicider? Moi-même je n’y comprends rien. Quand est-ce que tout à commencé? Ah! Oui! La mort de Ryan. La PlayStation. Les boîtes. Les livres. Le livre. Tout a commencé avec le livre…

Il était 17h, je venais de rentrer de la fac. Je déballais l’une des boîtes que m’avait envoyé Tati Carla, suite à la mort de Ryan. Au fond de la boîte, il y avait un livre: le manuscrit maudit….

Le livre lui échappa des mains en faisant un bruit sourd sur le plancher. Mais putain, c’était quoi ça? Et soudain il se souvint du suicide inexpliqué de Ryan. Personne n’avait compris pourquoi il s’était suicidé. C’était un ado plein de vie. Il essayait de réfléchir quand il se rappela des premiers mots du livre, le manuscrit était donc vraiment maudit. Est-ce que lui aussi il finira par se suicider?…

12 commentaires sur “Le manuscrit maudit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s